De plus en plus de signaux nous montrent que les schémas crues-sécheresse s’intensifient par leurs impacts et dans le temps. Ce phénomène a pour cause le changement climatique.

@EmmaHaziza, présidente de @Mayane, explique dans une interview pour le média LCI que « ces signaux faibles se transforment en avertissements très concrets ! ».

Alors qu’une grande partie de notre territoire vient d’être touchée par d’importantes crues et inondations, la question est de savoir si ces quantités importantes d’eau sont suffisantes face aux sécheresses extrêmes auxquelles nous sommes maintenant confrontées chaque année. L’hydrologue @EmmaHaziza explique en effet que, même si les nappes phréatiques se retrouvent chaque hiver en excédant d’eau, la tendance s’inverse rapidement. Pour cause : la re-végétalisation très gourmande en eau.

De nombreuses solutions existent cependant pour rééquilibrer notre système et notamment des solutions d’adaptation de nos territoires.

Réduire nos émissions de gaz à effet de serre n’est pas suffisant. Même si nous arrivions à diminuer ces émissions de façon considérable dès aujourd’hui, l’inertie ferait perdurer les effets jusqu’à 30 ans.
La mission des équipes de @Mayane est d’œuvrer quotidiennement pour accompagner les acteurs locaux à aménager leurs territoires de façon à être plus résilients face aux effets du changement climatique.

Pour lire la totalité de l’interview, rdv sur : https://www.lci.fr/environnement-ecologie/les-crues-sont-elles-une-bonne-nouvelle-pour-les-nappes-phreatiques-2177214.html